Hommage à Joséphine Baker, icône noire franco-américaine et première femme de couleur à entrer au Panthéon [en]

Joséphine Baker, un destin qui surpasse les frontières

JPEG - 11.2 ko
Portrait de Joséphine Baker, 1940
Studio Harcourt – RMN

A travers la danse comme le chant, Joséphine Baker a bousculé les conventions et balayé les barrières ouvrant la voie au progrès et à l’émancipation pour tous.
Symbole de l’ère du jazz Renaissance d’Harlem qu’elle exporte en Europe, Joséphine est une figure emblématique des Années folles qui a nourri l’imagination de son époque - et bien au-delà- et a marqué à jamais le music-hall français comme la vie nocturne en Amérique latine, dans les Caraïbes et ailleurs.
Elle a fasciné les cubistes, les fauvistes, inspiré les surréalistes et posé pour Picasso, Man Ray, Kees Van Donne ou encore Jean Cocteau. Elle fut également la muse de créateurs de mode de renom tels que Christian Dior ou Pierre Balmain.

Son combat pour les droits civiques

En refusant de se produire dans des théâtres où règne la ségrégation raciale, en séjournant dans de somptueux hôtels et en partageant les tables des meilleurs restaurants, Joséphine voulait montrer que la couleur de la peau ne devait induire aucune différence de traitement et qu’elle n’était pas un obstacle pour qui voulait devenir riche et célèbre.

Le 28 août 1963, Joséphine Baker participa à la Marche pour les droits civiques à Washington D.C. où elle porta fièrement son uniforme des Forces françaises libres. Elle s’adressa à la foule qui s’était rassemblée au National Mall aux côtés de Martin Luther King et de Daisy Bates. Baker pour parler de la liberté dont elle jouissait en France, les lieux publics n’y étant pas ségrégués.

En 1951, à Los Angeles, elle fait arrêter un homme qui ne veut pas "être dans la même pièce qu’une femme nègre". La même année, l’Association nationale pour le progrès des personnes de couleur (NAACP) déclare que le 20 mai sera à présent le "Josephine Baker Day".

JPEG - 101.6 ko
Joséphine Baker, Marche à Washington, 28 Août 1963

Un combat pour la justice qui porte ses fruits à Miami

PNG - 322.3 ko
Copa City Club
The Wolfsonian-FIU

En 1951, le Copa City Club l’invite après une tournée en Amérique latine, mais Joséphine refuse de signer les contrats avec les salles de spectacle pratiquant la ségrégation. Elle parvient à convaincre le joyau de la vie nocturne de Miami Beach d’ouvrir ses locaux au public afro-américain. Le succès est immense et permet à l’établissement de faire une de ses meilleures recettes.

Joséphine Baker et le mouvement Art déco

JPEG - 24.2 ko
Joséphine Baker et Chiquita, son guépard de compagnie, 1931
Transcendental Graphics—Getty Images

Le style vestimentaire de Joséphine Baker était révolutionnaire, qu’elle soit accompagnée d’un guépard en laisse ou assise en haut d’une cage à oiseaux géante pourvue de plumes de paon, tout en elle était déstabilisant et fascinant.
En 1926, son spectacle aux Folies Bergère marque les esprits lorsqu’elle se produit vêtue uniquement d’une ceinture de bananes. Elle sait jouer des stéréotypes et s’en sert avec humour et clairvoyance.
Grâce à sa personnalité et sa sensualité uniques, on la surnomme "la Perle noire", "la Belle Joséphine", ou encore "la Déesse créole".

Son audace et son sens du glamour ont trouvé un écho dans le nouveau mouvement de l’époque : l’Art déco dont l’architecture est tout aussi révolutionnaire, cet art nouveau puisant son inspiration dans des formes géométriques audacieuses et colorées. L’Art déco, représentation parfaite de la vie urbaine moderne du début du XXème siècle, fait désormais partie du riche patrimoine de Miami Beach.

JPEG - 15.1 ko
Joséphine Baker aux Folies Bergere, 1920
Lucien Walery

Joséphine Baker dans la Résistance française

PNG - 140.8 ko
Joséphine Baker en uniforme
Studio Harcourt - RMN

« My only weapon is my heart » — J. Baker

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Joséphine Baker qui était devenue citoyenne française en 1937, rejoint la Résistance française en cachant des combattants clandestins et des juifs au château des Milandes, dans le Périgord. Elle devient ensuite pilote d’avion pour les Forces françaises libres postées au Maroc et dissimule des informations dans ses partitions musicales pour les transmettre aux Alliés. Pour ces actions militaires, elle sera décorée de la Légion d’honneur et de la Médaille de la Résistance à la Libération.

Retrouvez dès maintenant la présentation du webinaire "Josephine Baker, the Résistante" du 9 novembre 2021 organisé par le World Affairs Council of Miami et le Consulat général de France à Miami.

Bien plus qu’une artiste, Joséphine Baker était une humaniste, une philanthrope, une rebelle, une battante, mais aussi une personne d’influence.

Aperçu de la présentation du webinaire Joséphine Baker the Résistante - JPEG
Cliquez ici pour revoir le webinaire

PDF - 1.2 Mo
Presentation, Josephine Baker the Résistante
(PDF - 1.2 Mo)

La mère-en-chef d’une tribu arc-en-ciel

JPEG - 38.1 ko
Joséphine Baker, son mari Jo Bouillon et leurs enfants au Château des Milandes
Collection Roger-Viollet

Sa philosophie humaniste gagne également sa sphère privée. A partir de 1953, Joséphine Baker bâtit une famille utopique en adoptant douze enfants venus du monde entier, ce qui, dans les années 50 et 60, détonne quelque peu et donne matière à réflexion. La "Tribu Arc-en-ciel" est la concrétisation du rêve antiraciste et pacifique de fraternité universelle de Martin Luther King Jr.

Événements à Miami

En octobre et novembre, Miami a célébré Joséphine Baker.

  • Le 26 octobre 2021 à 19H00, Mme Terri Simone Francis a présenté son ouvrage "Josephine Baker’s Cinematic Prism", une présentation suivie d’une conversation avec le Consul général, Laurent Gallissot, portant sur sa carrière d’artiste ainsi que sa lutte contre les inégalités.
    Lieu : Books & Books 265 Aragon Ave, Coral Gables, FL 33134
  • Le 9 novembre 2021 à 15H00, une discussion virtuelle sur le thème de Joséphine Baker et de son implication dans la Résistance française s’est déroulée vec la participation de Laurent Gallissot, Consul général de France à Miami, et Lynare Robbins, secrétaire membre du conseil d’administration du World Affairs Council of Miami.
    Cliquez ici pour revisionner le webinaire
  • Le 19 novembre 2021 à 16H00, le visionnage du documentaire de la chaîne de télévision Arte intitulé “The story of an awakening" soulignant les actions de Joséphne Baker comme activiste pour les droits civiques a été réalisée avec une introduction réalisée par deux étudiantes de l’Université de Floride (UF) encadrée par le Professeur Alioune Sow.
  • Vous pouvez revisionner cette introduction juste ici
  • Le 23 novembre 2021, une conférence en ligne, organisée par l’Alliance française de Miami Metro, sur Joséphine Baker et son héritage dans "Le Paris Noir" par Kévi Donat (fondateur de "Le Paris Noir", une série de visites guidées révélant l’influence de la culture noire dans la Ville des Lumières) a eu lieu. Depuis 2013, Kévi Donat retrace ainsi les pas de stars tels que James Baldwin, Frantz Fanon, Joséphine Baker et Cheikh Anta Diop dans la capitale française.
    Kévi Donat engage des conversations sur l’identité et le passé colonial de la France avec Parisiens et touristes. M. Donat co-anime également Le Tchip, un podcast sur l’interaction entre origine et culture pop.
    Pour revoir ce webinaire, cliquez ici.
  • Le 28 novembre 2021, une soirée de célébration unique a également eu lieu au National Hotel à Miami Beach ! (Photos et vidéos à venir)

Continuer à inspirer en célébrant en France et aux États-Unis


A Paris...

JPEG - 22.8 ko
Le Panthéon, Paris
Shutterstock

Josephine Baker doit être reconnue comme l’actrice du changement qu’elle était. Bien que ses convictions et ses exploits soient bien connus, les représentants officiels ont mis du temps à reconnaître son impact. Par exemple, peu de lieux publics portent son nom (contrairement à d’autres personnages célèbres) à l’exception du Joséphine Baker Boulevard à Saint Louis, dans le Missouri, et de quelques autres lieux en France.

BMP

Il semble néanmoins que les choses changent ! Son destin unique, son courage et son talent continuent d’inspirer les nouvelles générations d’artistes et d’activistes.

La France a d’ailleurs récemment décidé qu’elle entrerait au Panthéon à Paris le 30 novembre 2021. Ce monument, véritable symbole de la République française, accueille d’illustres personnages qui ont marqué l’histoire du pays, tels que des inventeurs, des écrivains et des militants des droits de l’Homme. Elle sera la première femme noire à reposer dans ce prestigieux mémorial français aux côtés de cinq autres femmes : Sophie Berthelot, Marie Curie, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion et Simone Veil.


Et à Miami...

BMP - 320.9 ko
Photo de la cabine de pont Josephine Baker
Wolfsonian Museum-FIU

En janvier ou février 2022, un pavillon "Josephine Baker" sera inauguré. La transformation de cette ‘Bridge Tender House’, l’une des deux structures en acier inoxydable initialement placées à chaque extrémité du pont de la 27ème Avenue nord-ouest (NW 27th Avenue), est porteuse de sens car elle servirait de miroir avec le pont que l’artiste était entre les États-Unis et l’Europe.

L’apposition d’une plaque commémorative devant le Wolfsonian Museum de Miami Beach et l’inauguration de cet événement avec les représentants du comté de Miami Dade devraient inciter d’autres villes à lui rendre l’hommage qu’elle mérite aussi.

Pour visiter le site du musée, cliquez ici.

D’autres reconnaissances ont suivi la série d’évènements organisés par le Consulat de France à Miami :

- Le 25 octobre dernier, l’administration du comté de Miami-Dade a créé le tout premier "Josephine Baker Award" afin de récompenser le talent artistique des compagnies de danse noires locales. Cette récompense permettra au lauréat la possibilité d’effectuer une résidence (gratuite) dans l’un des centres artistiques gérés par le Miami-Dade County Department of Cultural Affairs.

- De la même manière, le 27 octobre dernier, la ville de Miami Beach a voté et proclamé le 28 novembre 2021 “Josephine Baker Day” dans la ville.

- Sur décision de la Congresswoman Frederica S. Wilson, cette Proclamation a fait l’objet d’un « Congressional Record » de la part de la Chambre des Représentants américaine ; il souligne l’importance de cette Proclamation et commémore le 70ème anniversaire de l’avancée qu’elle a impulsée en exigeant la levée des règles ségrégationnistes qui interdisaient aux personnes de couleurs d’assister à des concerts à Miami Beach. Cette décision sera conservée à la bibliothèque du Congrès à Washington DC.

Une histoire inspirante

Retrouvez ici certains des articles et émissions reprenant les exploits de Joséphine Baker à Miami et tout au long de sa vie en cliquant sur les logos ci-dessous.

RADIOS :

PNG - 4.6 ko
Logo France Inter
France Inter

France Inter, émission Un Jour dans le Monde, 29 novembre

PNG - 3 ko
Logo Radio France International
Radio France International

Reportage international, Le courage de Joséphine Baker à Miami en 1951

PNG - 4.4 ko
Logo France Culture
France Culture

La Grande table culture par Olivia Gesbert

JPEG - 10 ko
Logo France Musique
France Musique

Musicopolis, par Anne-Charlotte Rémond

ARTICLES PAPIERS ET NUMERIQUES :

PNG - 4.8 ko
Logo Sud Ouest
Sud-Ouest

Le jour où Joséphine Baker refusa de chanter dans un club ségrégé de Miami

PNG - 5.2 ko
Logo WLRN
WLRN

Tribute to Josephine Baker coming to Miami Beach, 70 years after her stand for civil rights

JPEG - 13.2 ko
Logo Miamiartzine.com
Miamiartzine

Miami Beach to Celebrate Star and ’Rule Breaker’ Josephine Baker -
Tribute At The National Hotel Coincides with Paris Honor

Dernière modification : 02/12/2021

Haut de page